Fesse-mathieu

Ah la belle insulte que voilà !… Ce mot véhicule son poids de charme désuet, de mots doux à la capitaine Haddock et de réparties cinglantes dans les meilleures scènes de Molière. Un fesse-mathieu est un avare, un pingre, un grippe-sou. Le mot vient de St Mathieu, patron des changeurs qu’il fallait fesser pour qu’ils lâchent un peu d’argent.

Alors pour vos prochaines colères, retenez la bordée d’injures : « Va donc, Ostrogoth, Vandale, Bachibouzouk, Coléoptère, Anacoluthe, Paltoquet, Fesse-mathieu ! »… Vous serez bien armé(e) pour affronter les embouteillages parisiens…

th

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *