0

« Roxane », Cyrano au poulailler…

Posted by Bernard on juin 15, 2019 in Accueil, Cinema |

Faire son premier long métrage à 28 ans, c’est audacieux… Une audace pas vraiment partagée par les distributeurs qui réservent peu d’écrans à ce premier film. Pourtant le public aime, et c’est déjà une première revanche pour une jeune femme, Mélanie Auffret qui a mis dans l’exercice tout son coeur.

Certes la jeune réalisatrice surfe sur une vague sociétale très forte, le retour aux valeurs simples, au bien-manger, à l’exploitation extensive de la terre qui rémunère correctement ses artisans. Tout cela est très dans l’air du temps, mais Mélanie le fait avec beaucoup de tact et de finesse. Très loin du discours militant des écolos anti-consuméristes enragés.

Roxane est, au contraire, Read more…

0

Mémoire de nos pères…

Posted by Bernard on juin 3, 2019 in Accueil, Actualité |

Cela faisait longtemps… Longtemps que j’avais envie d’aller voir. Non pas par voyeurisme ou par une curiosité malsaine. Mais pour perpétuer la mémoire d’un drame… Seulement ce lieu se mérite. Il est à l’écart des grandes routes dans ce Limousin rural que vous ne pensez pas naturellement à visiter. Il est pourtant à voir une fois dans une vie d’homme. Comme une obligation morale vis à vis des anciens et de notre histoire commune.

Oradour sur Glane est ce village martyr figé dans ce jour de juin 1944 qui aura vu 652 personnes – hommes, femmes, enfants – mourir dans des conditions atroces. Brûlés dans leur village qu’ils n’avaient pour la plupart jamais quittés. Read more…

0

Dans la peau du tueur…

Posted by Bernard on mai 22, 2019 in Accueil, Mes lectures |

Grâce à Babelio, j’ai pu rencontrer Jacques Expert, auteur de polars que je ne connaissais pas. Un homme du monde des médias qui utilise ses expériences passées de journaliste de faits divers comme d’actes de guerre au service de son imagination qu’il a fertile. Il estime avoir au cours de ses pérégrinations professionnelles si bien côtoyé l’humain dans tous ses aspects, les lumineux comme les sombres, que l’écriture est devenue son activité principale. « Le jour de ma mort » est, si ma mémoire est bonne, son onzième roman.

Jacques Expert a un style d’écriture étonnant pour un auteur de polar. Il commence ses histoires sans savoir où il va. Il nous dit vivre avec ses personnages, et les laisse vivre, avant d’espérer retomber sur ses pattes dans la construction de l’intrigue. Read more…

0

Cultiver sa vie intérieure…

Posted by Bernard on mai 19, 2019 in Accueil, Actualité |

J’ai découvert sur You Tube ( merci Marie ! ) cette vidéo fleuve qui est un cours passionnant pour « Apprendre le langage de la vie intérieure ». Cette vidéo dure 1h40, mais cela passe très vite, tellement son contenu est d’une intelligence folle. D’ailleurs, je l’ai vu deux fois…

Thomas d’Ansembourg est un orateur brillant qui raconte notre rapport à nous-mêmes et aux autres avec une verve enthousiasmante. Honnêtement, voir cette vidéo n’est en rien une perte de temps. Réfléchir, prendre de la hauteur, analyser les conditionnements de notre enfance, c’est un pré-requis indispensable pour continuer à être un être social qui arrive à trouver sa place dans notre société. Est-ce que notre bonne santé mentale ne mérite pas que nous lui consacrions un peu de temps ?

Cette vidéo évoque Read more…

0

« L’Alchimiste », littérature en apesanteur…

Posted by Bernard on mai 18, 2019 in Accueil, Mes lectures |

Le voilà ce livre magique qui a été un incroyable succès d’édition dans le monde entier. J’ai mis longtemps à céder à son appel. Folle indépendance ou stupide esprit de résistance face à la « vox populi ». J’avais tort. Ce livre est un merveilleux voyage.

C’est un roman, paraît-il. Allons-donc, c’est plus que cela. Et si le livre a eu un tel succès au point de mettre son auteur à l’abri du besoin pendant quelques siècles, c’est bien parce que le livre parle à chacun. Comme une parabole de la Bible, ou du nouveau Testament qui viendrait irriguer le monde de ses principes de vie. Ce livre a une dimension spirituelle lumineuse, comme un guide de vie pour homme ordinaire, afin de l’inciter à trouver sa légende personnelle. Autrement dit, le destin que lui réserve la Providence s’il sait être à l’écoute de celle-ci.

« L’Alchimiste » vaut mieux que tous les manuels d’accomplissement personnel. Read more…

0

Rufin au service des oubliés de l’Histoire

Posted by Bernard on mai 12, 2019 in Accueil, Mes lectures |

Prendre un livre de Jean Christophe Rufin, c’est à coup sûr rentrer dans un monde riche, foisonnant, romanesque à souhait. Et dans une langue simple merveilleusement agencée au service de son histoire. Le style de Ruffin est, pour ainsi dire, aisément reconnaissable : court, nerveux, sans fioritures, mais doucement vallonné, comme pour épouser les courbes de son intrigue. Lire du Rufin, c’est s’enfoncer avec volupté dans l’Histoire avec un grand « H », une histoire toujours teintée de nationalisme car notre auteur-diplomate est farouchement français. Il aime mettre en exergue tous nos compatriotes obscurs qui ont fait la France, même si la postérité ne leur a jamais rendu grâce. Des aventuriers inconnus dont il aime à rappeler les rêves, les faits de gloire et les échecs.

Après Nicolas de Villegagnon ( « Rouge Brésil » ) et Jacques Coeur ( « Le Grand Coeur », livre que j’ai encensé sur ce site ), voici un autre aventurier mis à l’honneur, Auguste Benjowski, avec ce livre dont le titre paraît peu sérieux : « Le tour du monde du roi Zibeline ». Read more…

0

La revanche du chanteur mal-aimé

Posted by Bernard on mai 11, 2019 in Accueil, Actualité |

Merveilleux reportage de France 3 hier sur Claude François. A voir et revoir en replay… Un très bel hommage, sensible, émouvant et très honnête. Le chanteur des années 60 et 70, mal-aimé de son époque et pourtant un des plus grands vendeurs de disques de la chanson française, a merveilleusement bien traversé le temps. Aujourd’hui, dans une soirée dansante, il n’y a pas de baisse de rythme qui ne soit immédiatement rattrapée et électrisée par un tube de Claude. Notamment son dernier « Alexandrie Alexandra » au rythme endiablé. Un tube déjà disco qui laisse mesurer à quel point il aurait pu encore marquer de son rythme et de ses mélodies les années 80, si le destin n’en avait pas décidé autrement.

Il est mort un jour de mars 1978. Un jour dont je me souviens parfaitement. Read more…

0

Casse-pipes entre potes…

Posted by Bernard on mai 8, 2019 in Accueil, Cinema |

Chamboultout, voilà un joli titre !…

Un titre qui fait penser à ce jeu de fête foraine où l’on s’ingénie à faire chuter les têtes des personnages à coup de boules. Il y a un peu de cela dans le film autour d’une histoire bien ficelée d’un homme ( José Garcia ) ayant perdu la vue et tout sens de la retenue, à la suite d’un accident. Du coup, il assène des phrases assassines à tout son entourage, sans pudeur ni vernis social, la cécité l’ayant rendu totalement auto-centré sur lui-même.

Sa femme, la délicieuse Alexandra Lamy tente bien de l’entourer de son affection, mais elle a un peu baissé les bras, en tombant dans ceux d’un amant de passage, ce qui lui fait bien mieux accepter l’épreuve. En plus, Read more…

0

« Coeurs ennemis », prêt à porter du cinéma…

Posted by Bernard on mai 8, 2019 in Accueil, Cinema |

Pour une fois, le titre du film a été francisé… Et objectivement « Coeurs ennemis » est beaucoup plus parlant que « The aftermath ». Il serait temps que nos censeurs du cinéma arrêtent d’avoir honte de notre langue. Ou de considérer l’anglais comme plus sexy…

« Coeurs ennemis », donc, est un film séduisant sur le papier. Une histoire d’amour entre un jeune veuf allemand et une anglaise, femme d’un colonel des troupes d’occupation britanniques juste après la guerre dans une Allemagne dévastée, il y a là matière à ouvrir une page d’Histoire avec un joli jeu d’acteurs, partagé entre deux langues saxonnes. Et puis, il a la divine Keira Knightley au générique, une actrice au regard lumineux et à la présence aussi douce que son patronyme est aride.

Hélas, trois fois hélas, Read more…

0

« Nous finirons ensemble », Ou pas ?

Posted by Bernard on mai 6, 2019 in Accueil, Cinema |

« Les petits mouchoirs » avaient été un grand succès. Il était prévisible qu’il y ait une suite… Sauf qu’un film aussi intimiste ne pouvait prétendre nous surprendre une seconde fois, malgré le plaisir réel de retrouver des personnages attachants.

Guillaume Canet a dû être conscient de cette gageure en construisant « Nous finirons ensemble », si bien que le bon chroniqueur d’un groupe de potes qui avait excellé dans son premier tableau, a durci le trait de son nouveau croquis en prenant du fusain à gros trait. Finis l’humour et l’insouciance. Place aux états d’âme existentiels de la quarantaine finissante!… Comme si l’amitié de ces zozos devait être compensée par des mal-êtres en cascade pour rentrer dans le moule d’une société en crise. Choix discutable sur le fond, mais aussi sur la forme, car une certaine forme d’exaspération du spectateur naît de l’outrance des situations. Read more…

0

Littérature dolorosa…

Posted by Bernard on avril 24, 2019 in Accueil, Mes lectures |

« My absolute Darling » : derrière un joli titre se cache un livre qui ne vous épargnera pas. Un livre coup de poing qui traite d’un dernier tabou, l’inceste. « My Absolute Darling » est un grand succès d’édition. C’est un grand livre, à n’en pas douter… Mais quelle douleur de poursuivre cette lecture ! Jamais je n’ai suivi le pourcentage de lecture de mon E-Book avec tant d’attention. J’étais pressé d’en finir, et en même temps, je ne pouvais pas en lire plus de quelques pages par session. Une vraie douleur…

L’histoire de Turtle, cette jeune ado, est pénible. Elle vit seule avec son père dans une maison déglinguée en rase campagne, près du bord de mer. Son grand-père vit lui dans un mobil home un peu plus loin. Le père est un salaud qui abuse de sa fille, tout en maintenant sur elle une emprise psychologique terrible. Turtle ne peut sortir de ses griffes, partagée entre un dégoût de ce qu’il lui impose et des vieux relents d’amour filial. Read more…

2

Le Drame….

Posted by Bernard on avril 15, 2019 in Accueil, Actualité |

Je suis triste comme un chien battu… L’événement me frappe beaucoup plus que je ne l’aurais imaginé. Je connais toutes les étapes psychologiques d’un témoin de drame : la surprise, la sidération, la colère, l’abattement le plus total… Comment est-ce possible ? Comment un monument qui a traversé les siècles peut-il s’effondrer au moment même de mon court passage sur cette terre ?

J’ai envie de pleurer… Je pleure déjà… La cathédrale Notre Dame, c’est notre Histoire. C’est la France. Un pays qui a plongé ses racines dans la foi chrétienne. Un pays où des milliers de gueux se sont relayés pendant plus d’un siècle pour construire le plus beau monument de Paris. Ils ont voulu montrer leur foi, leur croyance, leur conviction qu’ils n’étaient pas sur terre des bêtes anonymes, mais des êtres humains dotés d’intelligence et d’une âme, une âme qu’ils destinaient à autre chose que de croupir comme leurs os dans un tombeau. Une âme qui s’élevait vers les cieux comme la flèche de leur belle cathédrale. Notre Dame était l’expression de leur foi, de la leur, mais aussi de tous ceux qui leur ont succédé. Un témoin des âges, le souvenir dressé en plein Paris de tous ceux qui ont fait la France. Nous étions dépositaires de leur témoignage; nous devions le conserver pour les générations à venir. Qu’avons-nous fait, pauvres de nous ! Read more…

0

Ce mythique « Canard à l’Orange »

Posted by Bernard on avril 14, 2019 in Accueil, Actualité |

On ne présente plus cette pièce qui est un grand classique. Ils sont nombreux les acteurs qui ont cédé aux charmes de cette pièce de boulevard : le volubile Michel Roux, le Charlot Gerard Rinaldi et surtout, le génialissime Jean Poiret qui a marqué les esprits dans le rôle d’Hugh Preston.

Un rôle, il est vrai, particulièrement jouissif d’homme à femmes, qui découvre que sa femme le trompe, s’apprête à le quitter avec son amant, et qui par un subtil stratagème, va entreprendre de la reconquérir. Cela passe par l’organisation d’un week-end improvisé dans le cottage londonien du couple, avec l’amant comme invité, mais aussi la très émoustillante secrétaire d’Hugh, sans parler de la cuisinière qui se bat avec un canard récalcitrant. Plat qui dans la version française donne le titre à la pièce, alors que la version originale anglaise est plus plate avec « The Secretary Bird ». Les Français sont toujours motivés par l’appel de la cuisine !…

Rappelons que cette pièce Read more…

0

Belle leçon d’Histoire…

Posted by Bernard on avril 14, 2019 in Accueil, Cinema |

La liberté est notre bien le plus précieux, et les jeunes générations qui n’ont pas connu les années de plomb du communisme ne devraient pas l’oublier. Un Français sur cinq vote toujours pour les partisans de ce courant de pensée. Ils ont une belle occasion de prendre de la hauteur et de revisiter leur Histoire avec « Le Vent de la Liberté ».

Un film oppressant qui montre une société est-allemande sournoise où tout le monde s’épie. Une société où les jeunes sont contraints de réciter le catéchisme du régime. Une société où la méfiance envers l’autre prime sur toute autre relation humaine. Bref, le paradis socialiste à l’état pur qui donne envie de fuir. Read more…

0

Pas si blanche, la belle Lou…

Posted by Bernard on avril 12, 2019 in Accueil, Cinema |

Un titre malicieux, une affiche provocante, une actrice à la beauté d’ange. Tous les ingrédients pour faire un film épatant et dépoussiérer le conte de Disney… La réalisatrice Anne Fontaine avait de belles ambitions sur le papier, et je me réjouissais à la perspective d’un film joliment assaisonné.

Hélas, elle rate totalement son coup : son film est fade, ennuyeux et sans saveur. Il manque de texture à son scénario, et surtout de l’authenticité à son histoire. C’est un conte, au sens où l’on n’y croit guère. Et l’imaginaire ne fonctionne pas, car le récit est trop enraciné dans une réalité provinciale que les superbes paysages de Notre Dame de la Sallette n’arrivent pas à élever.

Quel dommage ! Read more…

0

Kevin & Tom, duo azimuté…

Posted by Bernard on avril 8, 2019 in Accueil, Actualité |

Quand j’étais petit, il y avait un truc que j’adorais par dessus tout : les camps scouts autour du feu, quand venait l’heure des sketchs. L’idée était de faire rire avec des mimes, des grimaces, des onomatopées, des blagues, des contrepèteries, etc… Tout l’arsenal était à notre disposition, puisque nous n’avions rien.

Le spectacle de Kevin & Tom au Grand Point Virgule m’a replongé dans cette folie douce de sketchs improvisés où « plus c’est gros, plus c’est bon »… Read more…

0

Quand l’art plastique devient Art…

Posted by Bernard on avril 6, 2019 in Accueil, Actualité |

Le centre Beaubourg fait jusqu’en juillet prochain une rétrospective rare sur le pape du « op art », autrement dit Victor Vasarely ( 1906 -1997 ). Ils ont rassemblé une large partie de ses oeuvres de 1932 à 1972 dans une exposition brillante qui mérite le détour. Une occasion d’approcher l’art moderne qui me laisse souvent froid. Mais Vasarely est un cas à part. Il a tellement marqué son époque que ses oeuvres sont ancrées en nous, et s’accrochent à notre imaginaire comme un souvenir incertain. Cet univers parle à notre inconscient, réminiscences multiples d’un artiste qui sut bien irriguer de ses oeuvres les années 70, en homme d’affaires averti et en bon publicitaire qu’il était.

Quel festival pour les yeux ! Read more…

Copyright © 2015-2019 Calembredaines All rights reserved.
This site is using the Desk Mess Mirrored theme, v2.5, from BuyNowShop.com.