Déréliction

Amusant… Voilà un mot qui est victime de son propre état. Un état d’abandon et d’isolement dans la langue française. La déréliction est accablée d’être ainsi à l’écart de notre usage courant. Il sonne pourtant bien. Un quidam qui souffre de déréliction est autrement plus valorisé que celui qui doit confesser être seul et abandonné. Alors, donnons à ce mot une autre vie. Il est savant et joliment élégant…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *