agélaste

On en rencontre hélas trop souvent. Des tristes sires qui ne savent pas rire, ni sourire. Pour les agélastes, la vie n’est jamais drôle, et cela fait d’eux de tristes compagnons.

Pour les définir, on peut utiliser le mot « pisse-vinaigre » qui est joliment imagé comme souvent dans la langue française. Mais l’adjectif « agélaste » est encore plus direct. Avec le risque, cependant, de ne pas être compris de votre interlocuteur car « agélaste » fait partie de ces mots qui tombent en désuétude. Bien dommage…

Le mieux est donc de l’utiliser en injure, à la façon du capitaine Haddock : « va-donc, agélaste, triste face et bileux de la gueule. Va polluer l’air hors de mon périmètre de sustentation ! »…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *