0

Casse-pipes entre potes…

Posted by Bernard on mai 8, 2019 in Accueil, Cinema |

Chamboultout, voilà un joli titre !…

Un titre qui fait penser à ce jeu de fête foraine où l’on s’ingénie à faire chuter les têtes des personnages à coup de boules. Il y a un peu de cela dans le film autour d’une histoire bien ficelée d’un homme ( José Garcia ) ayant perdu la vue et tout sens de la retenue, à la suite d’un accident. Du coup, il assène des phrases assassines à tout son entourage, sans pudeur ni vernis social, la cécité l’ayant rendu totalement auto-centré sur lui-même.

Sa femme, la délicieuse Alexandra Lamy tente bien de l’entourer de son affection, mais elle a un peu baissé les bras, en tombant dans ceux d’un amant de passage, ce qui lui fait bien mieux accepter l’épreuve. En plus, elle a écrit un livre pour exorciser sa souffrance. Elle a ainsi trouvé un subtil équilibre de vie qui va se trouver mis à mal par les retrouvailles dans leur belle maison de Biarritz avec une bande de potes de toujours. Et le chamboultout va se poursuivre à un rythme effréné, le livre se faisant le révélateur des égoîsmes des uns et des autres.

Nul besoin d’être handicapé pour sortir des rails du savoir-vivre, nous révèle avec humour le réalisateur Eric Lavaine dans un film inspiré qui est beaucoup plus subtil qu’il en a l’air.

Hasard de l’actualité, le film sort en même temps que la suite des « Petits Mouchoirs ». La confrontation des deux tourne en faveur du film de Lavaine, qui avait déjà montré dans « Barbecue » à quel point il savait trouver le tempo dans des retrouvailles entre potes. L’outrance des seconds rôles est beaucoup plus crédible dans « Chamboultout ». Lavaine n’a pas besoin comme Canet de situations extrêmes pour créer de la tension entre ses personnages : il montre simplement qu’amitié et amour de soi ne font pas toujours bon ménage…

José Garcia s’en sort bien dans un rôle simpliste et excessif où la fixité du regard n’a pas dû être facile à gérer. Alexandra Lamy est souveraine dans le rôle de l’épouse attentive et volage. Et tous les autres sont de beaux portraits des petits travers de notre société ( poilante et satirique la découverte du produit « livre » par un Medi Sadoun lunaire : cela fait penser hélas à plein de monde ! ).

Au final, on passe un bon moment. Ce n’est certes pas un chef d’oeuvre, et beaucoup sur Allo Ciné, n’ont visiblement pas trouvé le sel et le poivre qui donnent du goût à ce film. Mais « Chamboultout », par son côté satirique, mérite mieux que le traitement expéditif que beaucoup lui ont donné…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2015-2019 Calembredaines All rights reserved.
This site is using the Desk Mess Mirrored theme, v2.5, from BuyNowShop.com.